Protection du milieu

Déneigement et déglaçage de l’aire de mouvement

20110117_déneigement_002-2.jpg

Compte tenu des conditions hivernales exceptionnelles qui prévalent au Québec, le déneigement et le déglaçage des pistes sont d’une importance cruciale pour la sécurité aérienne. Chaque année, environ 1 300 tonnes de produits déglaçant sont nécessaires pour assurer l’entretien des aires de mouvement aux aéroports Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel.

Afin de réduire l’impact de ses activités sur l’environnement, ADM utilise depuis 2011 le formiate de sodium et de l’acétate de potassium en remplacement de l’urée pour déglacer l’aire de mouvement. L’aéroport Montréal-Mirabel suivra cet exemple au courant de la saison hivernale 2015-2016.

Par ailleurs, des dépôts de neige sont aménagés sur les sites aéroportuaires afin de recevoir les neiges usées provenant des routes, stationnements, tabliers et aires de mouvement des avions. Au printemps, les eaux provenant de la fonte des neiges entreposées sur le dépôt à neige sont acheminées dans un bassin de décantation permettant aux particules contenues dans la neige de s’y déposer avant qu’elles ne rejoignent le réseau pluvial. Suite à l’agrandissement des surfaces à déneiger, et dans un souci de protection de l’environnement, ADM a procédé en 2011 et 2013 à des travaux d’agrandissement des dépôts de neige à l’aéroport Montréal-Trudeau.  Ces travaux représentent un investissement total de plus de 5 M$.
 

Récupération et recyclage du glycol

26866_degrivrage.jpg

On utilise le glycol, mélangé à l’eau, pour le dégivrage des avions. ADM a investi près de 40 millions $ dans la construction d’un centre de dégivrage à l’aéroport Montréal-Trudeau, qui permet de récupérer le glycol par un système de conduites souterraines. Grâce à des technologies de pointe, les camions de dégivrage – munis de senseurs – peuvent mieux cibler l’application de dégivrant et en augmenter l’efficacité, réduisant ainsi la quantité utilisée tout en respectant les normes de sécurité les plus élevées.

101-ADM_AM_Glycol-2.jpg

En 2012, ADM a procédé à l’agrandissement du centre de dégivrage. Le tablier de dégivrage a été agrandi d’une superficie de 32 500 m2 de façon à pouvoir accueillir jusqu’à huit avions à la fois.

ADM et son partenaire Aéro Mag, ont consenti des efforts pour mettre en place un système de recyclage du glycol et de les réintroduire dans le processus de dégivrage. Un concentrateur installé en mars 2013 permet de ramener la concentration en glycol à environ 50 %. Une tour de distillation permet d’élever la concentration du glycol à 99,5 %. Le glycol pourra alors être recertifié et réutilisé pour le dégivrage des avions. Ce projet, qui représente un investissement de plus de 9 M$ financé conjointement par ADM, Aéro Mag et les transporteurs aériens, a été inauguré le 29 octobre 2014. Mentionnons d’ailleurs que ce projet est une première au niveau mondial et qu’il a permis à la Société d’être finaliste aux Mercuriades 2015, concours de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

En 2015, la deuxième phase a été financée par ADM à hauteur de 15 M$ pour l’élaboration du concept, des plans et devis, de même que la réalisation de divers projets d’efficacité opérationnelle et environnementale. Les travaux d’amélioration suivants ont été menés pour confiner le glycol à l’intérieur du périmètre du centre de dégivrage : 

  • Agrandir et imperméabiliser le dépôt de neige existant projeté;
  • Confiner et imperméabiliser le fossé sud du centre de dégivrage;
  • Intercepter tous les drains de fondation de la structure de chaussée du tablier et du dépôt de neige.

Suivi de la qualité du milieu

Plusieurs cours d’eau traversent les sites d’Aéroports de Montréal. Afin d’assurer leur protection, la Société a mis en place un programme de suivi de la qualité des eaux pluviales, sanitaires et souterraines. Ces programmes d’échantillonnage sont effectués par des firmes externes qui possèdent les accréditations nécessaires. Plus de 500 analyses sont réalisées annuellement sur des échantillons d’eaux pluviales prélevés aux différents exutoires des aéroports Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel. Des inspections régulières permettent de vérifier le respect des normes municipales relatives à la qualité des eaux.

Par ailleurs, divers équipements sont présents afin de protéger les milieux aquatiques. Par exemple, des capteurs de sédiments sont installés dans les aires de stationnement afin de diminuer la quantité de matières en suspension entraînées dans les cours d’eau lors du ruissellement de l’eau pluviale. Des intercepteurs d’hydrocarbures sont également installés dans les aires d’avitaillement des avions afin d’éviter de graves conséquences pour l’environnement en cas de déversements accidentels de carburant lors de l’avitaillement.

De plus, la Ville de Montréal exploite à Montréal-Trudeau une station de mesure de la qualité de l’air dont les données sont disponibles sur le site Internet de la Ville.